Les 10 qualités pour devenir copywriter

Devenir un bon copywriter est une qualité essentielle et indispensable si vous avez un site internet où vous vendez vos produits ou services.

Vous avez réussi à le créer mais vous sentez qu’il vous manque quelque chose, ce “petit plus” qui pourrait faire exploser vos ventes.

Est-ce que ça vous arrive de lire du contenu qui vous fait vibrer ?

Je parle par exemple d’articles ou de livre qui vous touchent tellement profondément qu’ils donnent l’impression d’être écrit pour nous.

Il se peut qu’il vous manque cette compétence clé.

En effet, ce n’est pas celle qui nous vient à l’esprit en premier car le processus pour créer un site internet est plus ou moins long, et il y a pas mal de phase techniques avant de penser au copywriting.

Devenir copywriter, pour vous-même ou pour une entité tiers, est une aptitude vraiment essentielle pour tirer votre épingle du jeu.

Cela peut faire une énorme différence entre un site lambda et un site qui cartonne !

Comment rendre le Copywriting facile ? 5 CLÉS pour MIEUX vendre !

Dans cet article, vous verrez les 10 étapes pour devenir un excellent copywriter et augmenter vos ventes en ligne (ou en dehors).

Voyons ces étapes ensemble !

1. Connaître son marché

La première chose à savoir pour devenir un copywriter à succès est que vous ne réussirez pas à le devenir si vous ne connaissez pas votre marché.

Nombreux copywriters à succès sont unanimement d’accords sur ce point. Pour savoir parler à sa cible, vous devez en connaître les codes.

Avoir de l’empathie.

Imaginez vous ayant besoin d’une solution à votre problème.

Vous vous adressez à quelqu’un, pensant qu’il saura le résoudre, utilisant un champ lexical très différent de celui de votre marché.

Consciemment ou inconsciemment, Il se peut que vous pensiez qu’il n’a pas cerné le coeur de votre problème.

C’est problématique, notamment dans ce cas de figure, car le prospect sera tenté de chercher une personne plus en harmonie avec lui-même.

Et il est fort probable qu’il la trouve. Vous perdrez donc la vente.

Une autre raison, pour laquelle vous devez connaître votre marché pour devenir un copywriter haut de gamme, est de faciliter votre aisance.

Il est indéniable que l’on est plus à l’aise lorsque l’on maîtrise notre sujet.

Cela vous permettra de jongler plus facilement entre les différents arguments et de maîtriser vos transitions de phrases, entre autres.

Ce qui facilitera la compréhension du prospect, et donc la vente.

En résumé, on sentira si vous maîtrisez votre thématique ou pas.

Donc je vous conseille vivement d’en apprendre un peu plus tous les jours, car à l’arrivée, cela fera une grande différence !

2. La créativité

Bien que maîtriser son sujet soit une grande partie du travail, ça ne suffira malheureusement pas à faire de vous un copywriter de génie…

La deuxième qualité que vous allez devoir acquérir est la créativité.

Qu’entends-je par devenir créatif ?

La création de sujets pertinents, le storytelling, l’art de parler à son audience de façon personnalisée…

Tout ceci exige que vous maîtrisiez vos qualités personnelles et que vous réussissiez à les retranscrire à l’écrit.

3. Le style d’écriture

Évidemment, c’est ici que le mot “Copywriter” prend tout son sens.

Vous allez devoir travailler votre expression écrite et vos tournures de phrases, votre identité.

L’important ici est que le lecteur, au fur et à mesure, sache que c’est bien vous l’auteur de l’article.

Et qu’il se dise que, comme c’est vous, c’est forcément du bon contenu à lire.

L’arme la plus redoutable sera sans aucun doute votre stylo, ou plutôt votre clavier pour faire plus réaliste.

Néanmoins, je note une différence entre clavier et stylo et je vais vous expliquer pourquoi vous avez plus de chances de réussir avec le clavier.

La raison est simple.

Grâce à Internet, vous avez deux épines du pied (on va dire du doigt) potentielles qui vous sont enlevées :

  • La lisibilité
  • Les fautes d’orthographes

À l’école, je me souviens que l’on était souvent jugé par rapport à notre lisibilité.

“Formes bien tes lettres !
“On comprends rien et en plus ton stylo fuit !”
“Ces pas possible de fère autan de fote”

Je suppose que ça vous évoque des souvenirs, non ?

Si vous avez subi ce genre de réflexions, sachez qu’elles n’existent pas sur internet.

De nombreux outils sont à votre disposition pour égayer votre contenu et laisser le lecteur se concentrer uniquement sur votre qualité rédactionnelle.

Plus d’excuses pour ne pas agir et progresser !

4. Le travail d’équipe

Pour progresser en tant que copywriter, vous allez devoir collaborer avec d’autres entités et métiers.

Il est difficile d’être bon copywriter sans avoir les informations pertinentes sur le marché que vous souhaitez pénétrer.

Pour cela, échangez avec d’autres copywriters, mais aussi avec des annonceurs, des agences, SEO…

Ils seront vraiment complémentaires à votre développement.

Vous pourrez ainsi bénéficier de leur précieuse expertise pour affiner votre produit et donc vendre plus, et surtout vendre mieux.

5. Le sens du détail

Ah, là c’est un point qui me tient particulièrement à coeur.

Savez-vous combien de temps je mets pour rédiger un article en moyenne ?

Un article me prend entre 7 et 10 heures de travail !

Certains trouveront ces chiffres colossaux, mais personnellement, ça ne me dérange pas plus que ça.

Pourquoi ?

Au-delà du fait que j’ai toujours plus ou moins aimé écrire, on me notifie souvent que j’ai un sens aigu du détail.

Dois-je le prendre comme gage de qualité ?

Sérieusement, je me pose encore la question…

Par exemple, lorsque je rédige un article, je souhaite deux choses principalement :

  • Rédiger du contenu de haute qualité pour résoudre un problème.
  • Être référencé pour que mon article soit lu.

Ces deux choses engagent la première ressource fondamentale commune sur cette Terre.

Le temps.

Sauf qu’ici, le temps passé à rédiger un article passe après les deux objectifs cités ci-dessus.

Je n’y prête donc pas vraiment attention. Même si évidemment c’est mieux de l’optimiser, il ne passera pas avant ces deux priorités.

Dans ce cas précis, j’entends bien.

Tout ça pour vous dire que devenir un excellent copywriter exige de l’exigence !

Développer, entrer dans le détail, donner des chiffres, raconter une anecdote bien sentie…

Voici ce que peut être le sens du détail.

6. Le référencement naturel (SEO)

Il ne sert à rien d’écrire du long contenu de qualité si personne n’est présent pour le lire !

C’est pourquoi vous devez absolument, et je pèse mes mots, adopter au plus vite une stratégie SEO.

L’objectif ne sera pas d’être comme un fou à essayer de pirater Google pour atterrir en première page…

Mais bien de définir une stratégie SEO seine et pérenne pour bien se positionner dans la durée comme une autorité naturelle.

Comment faire ?

  • Utilisez des mots-clés dans vos contenus.
  • Mettez les balises h1, h2…
  • Rédigez des contenus longs et pertinents.
  • Faîtes des mises à jour.
  • Utilisez des liens internes et externes sur votre site.
  • Structurez vos paragraphes.
  • Faites des phrases courtes.

Cependant, n’oubliez pas que vous vous adressez à des êtres humains comme vous et moi, et pas à des robots !

7. Être patient

“Patience is the key”.

Étant d’un naturel extrêmement impatient, j’ai dû développé quelques techniques pour apprendre à gérer tout ça.

Je vais vous la partager juste après.

Le problème (ou pas) est que vous n’êtes pas tout seul sur votre marché.

Vous êtes au courant ?

Du coup, si vous comptiez être référencé rapidement, vous allez devoir attendre que Google traite les sites qui sont devant vous dans la file d’attente.

C’est en toute somme logique.

Vous n’aimeriez pas que l’on vous grille la politesse chez le médecin, notamment quand Dr Herbert appelle Mme Gérard avant vous alors que vous êtes arrivé 45mn avant elle…

Pour Mr Google, c’est la même chose.

Comme évoqué ci-dessus, j’utilise une simple technique qui demande cependant beaucoup de concentration.

En fait, la technique pour être plus patient est de ne pas contempler sans cesse son travail et de juste le faire !

Just do it.

Ne regardez plus le nombre de mots que vous avez écrit toutes les 30 secondes, arrêtez les “prévisualiser” etc.

Un peu comme quand on ne regarde pas sa montre au travail ou en cours.

Vous voyez ce que je veux dire ?

Juste faites le maximum pendant un laps de temps bien défini.

Seulement après faites le point et regardez ce qu’il vous reste à faire.

Vous verrez que vous aurez accompli plus que ce que vous ne pensiez.

8. Se spécialiser

On dit souvent “Parler à tout le monde signifie parler à personne”.

En gros, vous allez devoir choisir un domaine précis où vous serez “la référence”.

Les gens seront plus attentifs et à l’écoute s’ils savent que pour quelque chose de très précis qu’ils recherchent, vous pouvez leur donner une solution.

Surtout sur Internet.

Vous ne pouvez pas tout maîtriser sur le bout des doigts, mais vous pouvez avoir les bases nécessaires dans chaque domaine et exceller dans un en particulier.

9. Plus vous lisez, mieux c’est

Désolé pour celles et ceux qui n’aiment pas la lecture.

Mais il est vrai qu’elle favorise plusieurs choses, notamment pour devenir copywriter.

  • Le vocabulaire sera amélioré
  • Vos tournures de phrases variées
  • Cela travaille la mémoire

Pour infos, lire peut également vous éviter une maladie de démence comme Alzheimer (petite pause médicale).

10. Se former

Apprenez des meilleurs.

Que font-ils pour exceller dans leur domaine ?

La formation ne dure pas qu’un temps mais toute une vie. Les techniques de ventes et d’écritures évoluent en même temps que nous.

C’est pourquoi il est important de prendre soin d’analyser ce qui est bien fait et comment pourra-t-on l’utiliser à notre guise, dans notre style.

Et vous, quelles sont vos méthodes de copywriting ?

Dîtes-le-moi dans les commentaires !

J’y répondrai avec plaisir. )

Laisser un commentaire